English

Script 112.13

Script

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

Qu’est-ce qu’un jeu-questionnaire radiophonique?

Un jeu-questionnaire radiophonique peut être très divertissant. Il s’agit d’un bon moyen pour encourager la participation de l’auditoire. Les jeux-questionnaires permettent de mesurer l’efficacité avec laquelle votre émission radiophonique communique clairement les messages clés à vos auditeurs.

Le présent guide pratique pour la radiodiffusion est un manuel pour l’animation des jeux-questionnaires dans le cadre d’une émission agricole régulière ou une émission sur les moyens de subsistance en milieu rural. Un jeu-questionnaire peut être réalisé pendant les segments de l’émission consacrés à la tribune téléphonique ou l’appel à tous, ou enregistré sur le terrain et monté au studio. Les radiodiffuseurs pourraient également inviter des agriculteurs à venir concourir en direct à l’antenne au studio.

La façon la plus facile et la plus efficace de réaliser un jeu-questionnaire pourrait consister à poser des questions Vrai/Faux ou des questions à choix multiples, ou un mélange des deux. La personne qui donnera le plus de bonnes réponses sera le vainqueur.

Il existe différentes manières de poser les questions des jeux-questionnaires, dont une consiste à poser la même question à tous les participants qui doivent répondre le plus rapidement possible, et une autre à poser à chaque participant des questions séparées et à leur accorder un certain délai pour répondre. Quelle que soit la façon dont vous animez le jeu, le gagnant ou la gagnante pourrait recevoir un petit prix de la part de la station, ou simplement remporter le titre de « Meneur de jeux. » Vous pourriez également réinviter cette personne à la station chaque semaine jusqu’à ce qu’elle perde et organiser ensuite une série de « bataille des champions » où les meilleurs concourront pour le titre de meneur de jeux ultime. Organiser un concours amical rempli de suspens entre vos auditeurs peut vous aider à obtenir des commandites et des entreprises locales peuvent offrir un modeste prix au gagnant ou à la gagnante (par exemple : un sac d’engrais, des semis, des outils agricoles, etc.).

En quoi un jeu-questionnaire peut-il m’aider à mieux servir mes auditeurs?

  • C’est un moyen divertissant pour encourager la participation et voir si votre émission communique clairement les messages destinés à votre auditoire agricole.
  • C’est un moyen efficace pour rappeler aux auditeurs les informations clés abordées dans les émissions agricoles.
  • Il peut promouvoir l’implication des femmes dans la communauté et servir de moyen pour honorer les femmes.

Comment un jeu-questionnaire peut-il m’aider à réaliser de meilleures émissions?

  • Il peut rendre une émission agricole plus divertissante, captivante et interactive.
  • Il peut augmenter les cotes d’écoute, surtout s’il y a une motivation (par exemple : un prix) pour la participation.
  • Il me permet d’évaluer jusqu’à quel point certains auditeurs se rappellent et comprennent les informations que je diffuse. Cela peut me fournir un précieux retour sur l’efficacité avec laquelle l’émission communique parfois des renseignements complexes. Le jeu-questionnaire peut également me donner des indices sur la façon d’améliorer mes émissions pour m’assurer qu’elles répondent aux besoins de mon auditoire en matière d’informations importantes.
  • Des entreprises locales peuvent commanditer des segments du jeu-questionnaire, et faire augmenter ainsi le revenu de la station de radio et de l’émission agricole.

Par où dois-je commencer? (Vous en saurez plus sur ces points et d’autres dans la section « Détails » ci-dessous)

  1. Planifiez la façon dont vous intégrerez le jeu-questionnaire dans l’émission
  2. Choisissez un format
  3. Formulez les questions
  4. Exercez-vous à animer le jeu-questionnaire
  5. Incorporez de la musique et des effets sonores

Détails

1. Planifiez la façon dont vous intégrerez le jeu-questionnaire dans l’émission

Vous pourriez prévoir un jeu-questionnaire en milieu d’épisode après un segment particulier ou à la fin pour résumer les renseignements clés de l’épisode. Songez à diffuser le jeu-questionnaire après une interview détaillée ou un feuilleton radiophonique. Cette façon d’intégrer le jeu-questionnaire est pratique pour vérifier si une petite partie de votre auditoire a retenu des choses précises de votre émission et si ces personnes sont motivées.

Les jeux-questionnaires exigent de la planification et la préparation. Par conséquent, établissez une feuille de route détaillée qui indique clairement le rang jeu que le jeu occupe dans l’épisode.

Le segment du jeu-questionnaire doit durer cinq à dix minutes. Faites un test pour savoir combien de questions conviennent pour cette durée et combien de participants vous pouvez prendre. Les jeux-questionnaires doivent être rapides, joyeux, contenir beaucoup d’humour et être animés par un modérateur ou un animateur amusant pour maintenir vos auditeurs motivés et enthousiastes.

2. Choisissez un format pour le jeu-questionnaire

Les deux formats les plus simples et les plus populaires pour les jeux-questionnaires radiophoniques consistent à poser des questions à choix multiples et des questions Vrai/Faux, bien qu’un jeu-questionnaire puisse contenir les deux types de questions. Ces questions génèrent des réponses courtes et simples. Les questions ouvertes peuvent susciter des réponses longues qui freinent ou risquent de ternir le caractère divertissant de la compétition.

Vrai ou faux (V/F) :

Les questions V/F sont pratiques pour vérifier si les auditeurs se rappellent et comprennent les sujets abordés dans votre émission. Elles servent également à tester les connaissances acquises dans un feuilleton radiophonique ou une interview.

Par exemple :

Vrai ou faux? Quand vous les ajoutez aux aliments des pintades, les coquilles d’huîtres terrestres peuvent éviter qu’elles aient des œufs aux coquilles fines.

Note : Cette réponse est VRAI. Les coquilles d’huître sont très riches en calcium qui est un ingrédient essentiel que doivent contenir les aliments des volailles, afin qu’elles produisent des œufs avec des coquilles robustes.

Choix multiples :

Les questions à choix multiples doivent avoir un maximum de quatre réponses possibles. Il serait bon d’éviter les négations (par exemple : « Laquelle des suivantes n’est pas une bonne méthode d’entreposage? »). Vous pourriez inclure des réponses telles qu’« aucune de ces réponses » ou « toutes ces réponses, » mais utilisez modérément ces choix.

Par exemple :

Laquelle des caractéristiques suivantes distingue la chenille légionnaire d’automne des autres ravageurs ayant une apparence similaire?

A) Une marque en forme d’Y sur la tête
B) Une peau rugueuse
C) Une peau rouge
4) Toutes ces réponses

Note : La bonne réponse est A. La chenille légionnaire d’automne peut être identifiée par une marque en forme d’Y renversé pâle sur la tête. Sa peau est lisse et noire. Par conséquent, les choix B, C et D sont faux.

3. Formuler les questions du jeu-questionnaire

La formulation correcte les questions est l’aspect le plus important de la planification d’un jeu-questionnaire réussi. Les questions de ce jeu doivent être précises et concises. Réfléchissez d’abord au but du jeu et aux résultats que vous espérez obtenir. Cela doit être directement lié à l’énoncé d’objectif de l’épisode. Pour avoir de plus amples renseignements sur les énoncés d’objectif, consultez le Guide pratique pour la radiodiffusion sur comment être un bon animateur d’émission radiophonique agricole de RRI.

Le type de jeu-questionnaire dont nous parlons dans ce guide pratique pour la radiodiffusion est divertissant, instructif et informatif. Il ne doit pas simplement poser une série de questions pour des raisons de compétitivité.

Au-delà du divertissement, réfléchissez aux questions suivantes : Que voulez-vous que les agriculteurs apprennent? Voulez-vous savoir si vous avez réussi ou non à communiquer une information particulière? Quels sont les concepts ou les idées complexes que vous souhaitez approfondir? Le jeu-questionnaire est-il le meilleur moyen pour le faire?

Vous posez ces questions vous aidera à formuler des questions de jeux-questionnaires qui testent les connaissances des participants sur les sujets de l’épisode et à éviter les questions non pertinentes ou n’étant d’aucun avantage pour vos auditeurs.

Voici quelques astuces pour formuler des questions efficaces pour les jeux-questionnaires :

  • Employez un langage simple, clair et direct. Évitez les termes pouvant avoir plusieurs sens.
  • Évitez d’utiliser trop de chiffres ou de statistiques. Cela peut embrouiller vos auditeurs. S’il est vraiment nécessaire qu’ils aient des chiffres, des mesures ou des statistiques précises, trouvez le moyen le plus simple de poser la question.
  • Soyez précis. Par exemple : demandez : Vrai ou faux? Lorsque vous cueillez les mangues, vous devez conserver une tige de 2 à 3 centimètres sur le fruit pour éviter que le latex tache le fruit. (C’est VRAI). Ne dites pas : Vrai ou faux? La tige est une partie importante de la mangue.
  • Évitez les questions tendancieuses. Ne laissez pas vos opinions ou vos préjugés (ou les opinions ou les préjugés d’une autre personne) influencer votre façon de formuler la question ou les choix de réponses que vous proposez aux participants.
  • Évitez les termes « devrait » ou « recommandé » dans les questions. Posez des questions qui exigent aux participants de préciser si une chose est exacte ou inexacte dans les faits ou de trouver lequel des nombreux énoncés est vrai ou faux. Ne posez pas de questions visant à savoir si certaines activités ou pratiques sont recommandées ou si les agriculteurs devraient les utiliser.
  • Demandez une chose par question. Par exemple, demandez : « À quelle période de l’année devez-vous commencer à semer le niébé? » ET NON « À quelle période de l’année devez-vous commencer à semer le niébé et quand devez-vous récolter? »

4. Exercez-vous à animer le jeu-questionnaire

Il est conseillé de vous exercer en répétant le jeu-questionnaire avec des collègues, des amis ou la famille. Utilisez une horloge ou un chronomètre pour définir le temps dont dispose un participant pour répondre à une question. Cela fera en sorte que le segment cadre avec la tranche de temps alloué dans l’épisode (généralement cinq à dix minutes). Par exemple : vous pourriez donner à chaque participant 15 secondes pour répondre à chaque question. À défaut, vous pourriez démarrer un minuteur de 60 secondes et demander aux participants de répondre à autant de questions que possible dans ce laps de temps.

Voici les étapes de l’animation d’un jeu-questionnaire élémentaire :

  • Souhaitez d’abord la bienvenue aux participants (s’il s’agit d’un jeu-questionnaire proposé dans une tribune téléphonique) et présentez-les vous-mêmes ou demandez-leur de donner leur nom et la localité d’où ils appellent ou où ils vivent si le jeu se déroule en direct au studio. Si vous êtes sur le terrain, enregistrez toute l’opération et faites le montage au studio. Pour connaître des astuces pour le montage audio, consultez le guide pratique de RRI sur le montage audio, ainsi que son guide pratique sur les logiciels de montage audio.
  • Expliquez la formule du jeu-questionnaire, y compris s’il s’agit de questions Vrai/Faux, de questions à choix multiples ou d’un mélange des deux. Le cas échéant, indiquez le nombre de questions qui seront posées.
  • Expliquez que le participant dispose d’un temps X pour répondre à autant de questions que possible. Dites-leur que s’ils ne sont pas sûrs de la bonne question, ils peuvent dire « Je passe » ou « Question suivante. »
    • Note : L’animateur peut décider de mentionner immédiatement si la réponse est correcte ou incorrecte au moyen d’un avertisseur ou d’une cloche, ou il ou elle peut attendre que le temps alloué s’écoule pour indiquer le nombre de questions auxquelles le participant ou la participante a répondu correctement. Expliquez toujours brièvement quelles sont la bonne réponse et les raisons pour lesquelles c’est le cas. À la fin, vous pouvez réviser les bonnes réponses de façon plus détaillée.
  • Expliquez qu’il y aura X concurrents et que celui ou celle qui répondra correctement au plus grand nombre de questions remportera un prix (c’est facultatif). Par exemple, vous pourriez choisir quatre concurrents. Vous pourriez choisir un(e) gagnant(e) chaque semaine ou créer un concours final où les gagnant(e)s de chaque semaine rivaliseront entre eux.
  • Si vous animez l’activité dans votre studio, demandez à votre invité(e) du studio de parler des résultats du jeu-questionnaire. C’est une bonne occasion d’approfondir les nouveaux concepts ou les nouvelles informations et d’évaluer le niveau de compréhension des participants.

Vous un exemple d’introduction à un jeu-questionnaire radiophonique :

ANIMATEUR : Maintenant, c’est l’heure de notre jeu-questionnaire hebdomadaire! Aujourd’hui, nous avons trois concurrents en direct au studio qui participeront à la série de questions de cette semaine sur les infections sexuellement transmissibles. Assise juste en face de moi, en provenance de la communauté de Bimbila, nous avons Amina Braimah. À ma gauche, nous avons un jeune agriculteur nommé Ibrahim Mohammed qui se joint à nous. Il vient du district de Savelugu. Pour terminer, à ma droite, notre troisième concurrente est une ancienne gagnante du concours de la semaine dernière, et elle vit ici même à Tamale. Il s’agit de Hajia Sidiq! Soyez les bienvenus à la station. Alors, allons droit au but. Chacun de vous a une petite cloche devant lui sur la table. Je vais lire une série de questions à choix multiples. Quand j’aurais lu la première question, le premier candidat à sonner sa cloche et à répondre correctement à la question marque un point! Mon coanimateur calculera les points. Ensuite, nous passerons rapidement à la question suivante. Le premier candidat à répondre correctement à trois questions remportera un prix et sera invité de nouveau au studio la semaine prochaine. Si vous ne répondez pas correctement, le prochain candidat à sonner sa cloche sera invité à répondre. Commençons par la première question.

Question 1 : Lequel des suivants est un symptôme de l’hépatite B?

A) Couleur jaunâtre
B) Cécité
C) Mal de gorge

HAJIA SIDIQ SONNE SA CLOCHE.

ANIMATEUR : Oui, madame Sidiq?

HAJIA : La réponse est A. Couleur jaunâtre.

ANIMATEUR: C’est exact! Quelqu’un qui souffre de l’hépatite B peut avoir une couleur légèrement jaunâtre. Un point pour madame Sidiq. Question suivante …

L’animateur devrait préparer un minimum de 10 questions. Après avoir formulé les questions du jeu-questionnaire, l’animateur devrait vérifier toutes les bonnes réponses dans les détails, soit en s’entretenant avec un expert, soit en lisant une des fiches documentaires de RRI ou un autre document officiel sur le sujet du jeu-questionnaire. Pour cette question en particulier, l’animateur pourrait consulter cette fiche documentaire sur les infections sexuellement transmissibles (IST).

5. Incorporez de la musique et des effets sonores

Les effets sonores comme le tic-tac d’une montre, un roulement de tambour ou une alarme peuvent rendre un segment de jeu-questionnaire plus divertissant et le remplir de suspense. Un certain nombre de sites Web offre des effets sonores téléchargeables gratuits – testez ZapSplat ou SoundBible.

Rappelez-vous de ne pas utiliser abusivement la musique ou les effets sonores, car ils peuvent parfois distraire les auditeurs. Par exemple : si vous diffusez le son du tic-tac d’une montre, assurez-vous qu’il ne noie pas ou ne détourne pas l’attention de la voix du concurrent. Une idée pour un prix modeste consisterait à inviter le gagnant ou la gagnante à demander que sa chanson préférée soit diffusée.

Autres points concernant les jeux-questionnaires radiophoniques

Les jeux-questionnaires radiophoniques sont un segment interactif amusant d’une émission agricole, et peuvent servir à évaluer l’efficacité avec laquelle une émission radiophonique communique les messages clairement. Cependant, même si les jeux-questionnaires peuvent encourager la participation et apporter de la variété dans un épisode, ils ne doivent pas être des segments isolés. Un jeu-questionnaire devrait accompagner des informations plus détaillées concernant un sujet, être proposé dans des segments tels que les interviews visant à raconter l’histoire d’un personnage ou des interviews visant à collecter des renseignements. Il constitue un meilleur moyen pour approfondir des informations clés plutôt que pour introduire de nouvelles idées ou de nouveaux sujets.

Décerner des prix aux gagnants peut les encourager à participer et à interagir. Pour encourager une participation maximum, songer à offrir une petite motivation comme du crédit pour téléphone cellulaire, une invitation au studio pour une émission en direct, un rabais spécial de la part de la société commanditaire ou simplement le titre de « Meneur de jeux. » Vous pourriez encourager les groupes d’écoute communautaires à se confronter chaque semaine pour remporter le titre de « Meneurs de jeux communautaires. »

Enfin, vous pourriez demander à une entreprise locale de commanditer le jeu-questionnaire comme un moyen de générer un revenu pour la station de radio et l’émission agricole. L’entreprise tirera profit en se faisant mieux connaître chaque fois que vous annoncerez qu’elle est la commanditaire du jeu. Consultez le Guide pratique sur la génération de revenus pour financer un programme agricole régulier de RRI pour avoir plus d’idées sur comment financer votre émission.

Autres sources de renseignements sur les jeux-questionnaires radiophoniques ou d’autres jeux à l’antenne

Bambara, Andrea, 2017. Guide pratique pour la radiodiffusion – Comment animer ‘les jeux publics’. http://scripts.farmradio.fm/fr/radio-resource-packs/105-ensemble-de-ressources-pour-la-radio-agricole/guide-pratique-pour-la-radiodiffusion-jeu-public/

Betteridge-Moes, Maxine, Barza Wire, 2019. Un jeu-questionnaire à l’antenne incite les auditeurs à appeler Radio Argoutar. http://wire.farmradio.fm/fr/spotlights/2019/02/un-jeu-questionnaire-a-lantenne-incite-les-auditeurs-a-appeler-radio-argoutar-18146

Acknowledgements

Rédaction : Maxine Betteridge-Moes, conseillère en gestion des connaissances agricoles, Radios Rurales Internationales Ghana