English

Script 109.8

Notes to broadcasters

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

Les cultivateurs de maïs d’Afrique subsaharienne testent différentes méthodes pour empêcher la chenille légionnaire d’automne et d’autres ravageurs de nuire à leurs cultures. La chenille légionnaire d’automne est un ravageur migrateur qui a une préférence pour le maïs. Depuis qu’elle a été signalée pour la première fois en Afrique, en 2016, elle a causé des dégâts importants aux cultures dans plus de 40 pays africains, et les experts affirment qu’elle est là pour de bon.

En Éthiopie, 55 millions de personnes, soit plus de la moitié de la population, dépendent du maïs pour leur alimentation et leur subsistance. Dans les régions rurales, les gens tirent près d’un cinquième de leur apport calorique du maïs.

Les agriculteurs ramassent les chenilles à la main sur leurs plantes, fabriquent des insecticides à base de plantes locales et prennent toutes les dispositions nécessaires pour maintenir leurs cultures de maïs en bonne santé, afin qu’elles puissent mieux résister à la chenille légionnaire d’automne. Cependant, lorsque ces méthodes ne suffisent plus, les pesticides chimiques peuvent constituer une autre option efficace.

Toutefois, l’utilisation des pesticides chimiques peut comporter des risques pour la santé des agriculteurs et leur famille, l’environnement, d’autres espèces qui sont des prédateurs pour ou qui parasitent la chenille légionnaire d’automne, ainsi que les consommateurs des denrées cultivées sur l’exploitation agricole.

Le présent texte radiophonique explique l’importance qu’il y a à s’exposer au minimum aux pesticides, et décrit des actions particulières que les agriculteurs peuvent mener pour se préparer et s’équiper. Cela englobe une connaissance des périodes et des techniques d’utilisation des pesticides, ainsi que les techniques d’entreposage et de nettoyage des équipements, et des vêtements de protection. Ces conseils peuvent aider les agriculteurs à se protéger eux-mêmes, protéger leurs familles et leurs communautés.

En tant que radiodiffuseur ou radiodiffuseuse, vous et un collègue pourriez lire le présent texte durant votre émission radiophonique. Sinon, vous pourriez vous inspirer des informations qui y figurent pour une tribune téléphonique ou une émission avec envoi de messages textes, ou une interview avec un agriculteur ou agricultrice expérimenté ou un autre expert. Ce texte porte particulièrement sur les cultivateurs de maïs qui luttent contre la chenille légionnaire d’automne en Éthiopie, mais la majeure partie des conseils relatifs à la lutte contre la chenille légionnaire d’automne peuvent être mis en pratique partout en Afrique, et tous les conseils sur l’innocuité des pesticides sont valables pour l’utilisation des pesticides sur une culture quelconque.

Si vous utilisez le présent texte radiophonique dans le cadre de vos recherches ou pour vous aider à préparer les questions d’interviews, peut-être que vous aimeriez savoir :

  • Quelles sont les autres façons dont les agriculteurs de votre région luttent contre la chenille légionnaire d’automne sans recourir aux pesticides chimiques.
  • Où les agriculteurs peuvent se procurer les équipements de protection pour appliquer les pesticides en toute sécurité. Si on des applicateurs de pesticides qualifiés dans votre région.
  • Quels sont quelques-uns des obstacles que rencontrent les agriculteurs locaux qui ont l’intention d’utiliser des pesticides chimiques pour combattre la chenille légionnaire d’automne.

Durée estimée du texte radiophonique : 20 à 25 minutes, avec la musique de début et de fin.

Script

INDICATIF SONORE
ANIMATEUR 1 :
Bonjour et bienvenue à votre émission agricole. Aujourd’hui, nous parlerons de l’utilisation sécuritaire des pesticides. Nous savons que beaucoup d’agriculteurs utilisent des pesticides chimiques pour combattre des ravageurs dangereux tels que la chenille légionnaire d’automne. Cependant, l’utilisation de produits chimiques peut mettre en péril votre santé, celle de votre famille et celle de vos clients.
ANIMATEUR 2 :
Toutefois, il existe des moyens de réduire ces risques. Aujourd’hui, nous allons partager quelques consignes de sécurité sur l’utilisation des pesticides chimiques.
ANIMATEUR 1 :
Nous savons que plusieurs agriculteurs n’ont pas les moyens d’acheter tous les équipements recommandés. D’autres vivent dans de petits villages où ces équipements ne sont pas disponibles. Par conséquent, nous avons quelques suggestions concernant d’autres mesures que vous pouvez prendre pour éviter d’être trop exposé aux produits chimiques.
ANIMATEUR 2 :
Premièrement, parlons du moment propice pour la pulvérisation. L’utilisation des produits chimiques ne constitue pas toujours la meilleure façon de combattre la chenille légionnaire d’automne. Dès l’instant où vous préparez votre sol pour la plantation, vous pouvez prendre plusieurs autres dispositions protéger votre maïs des organismes nuisibles. Mais nous parlerons de ce point dans un autre épisode de notre émission!
ANIMATEUR 1 :
Il est très important de surveiller votre champ. Une semaine après que les plantes ont commencé à pousser, inspectez vos champs pour voir s’il ne s’y trouve pas de chenille légionnaire d’automne. Au moins deux fois par semaines, inspecter 20 plants à cinq endroits de votre champ, pour un total de 100 plants. Vous devez rechercher des traces de dommages, ou de ravageurs eux-mêmes. La chenille légionnaire d’automne ressemble un peu aux autres chenilles. L’avez-vous aperçue?
ANIMATEUR 2 :
Si. On peut la distinguer des autres chenilles, car elle a une ligne en forme d’Y à l’arrière de la tête. De plus, sur l’avant-dernier segment de son corps, il y a quatre petits points en forme de carré. Mais le simple fait de voir la chenille légionnaire d’automne ne signifie pas que vous devez pulvériser!
ANIMATEUR 1 :
C’est exact. Il existe beaucoup d’autres moyens pour gérer le problème si vous la détectez tôt. Mais si vous découvrez qu’une plante sur quatre a des feuilles sérieusement endommagées, peut-être que vous pourriez envisager l’utilisation de produits chimiques. N’oubliez pas qu’une plante sur quatre c’est la limite en Éthiopie. La situation pourrait être différente là où vous vivez, alors renseignez-vous toujours auprès des agents de vulgarisation ou de développement, ainsi que d’autres experts.
ANIMATEUR 2 :
D’accord. Mais que voulez-vous dire par « feuilles endommagées sérieusement »?
ANIMATEUR 1 :
Parfois, les chenilles créent ce que nous appelons « carreaux » en rongeant les parties vertes des feuilles et en laissant seulement une bande transparente. Sinon, d’autres fois, elles rongent directement les feuilles en y faisant des trous. C’est ce qu’on appelle dommages considérables.
ANIMATEUR 2 :
Une autre façon d’évaluer les dommages consiste à rechercher des chenilles vivantes dans la volute de la plante. Sur cinq plantes si vous en trouvez sur une, il est recommandé de pulvériser des produits chimiques.
ANIMATEUR 1 :
Bon, disons que vous avez testé le tri à la main, que vous avez expérimenté d’autres moyens préventifs, et que les résultats de votre surveillance révèlent qu’il y a des dégâts considérables et beaucoup de chenilles dans votre champ. Vous avez épuisé toutes les autres options et vous décidez de pulvériser. Quel produit devriez-vous utiliser? Plusieurs pesticides chimiques sont toxiques pour les êtres humains.
ANIMATEUR 2 :
Ici, en Éthiopie, le ministère de l’Agriculture recommande de nombreux produits spécifiques contre la chenille légionnaire d’automne. Vous pouvez vous entretenir avec votre agent de développement local pour en savoir plus sur le sujet.
ANIMATEUR 1 :
Mais voici une astuce importante. Lorsque vous achetez des pesticides, assurez-vous qu’il ne s’agit pas de produits périmés ou contrefaits. Certains produits chimiques sont également trop vieux pour être utilisés. Sinon, il se peut que le contenu du récipient ressemble à un pesticide, mais que ce ne soit pas un véritablement.
ANIMATEUR 2 :
C’est exact. Il est également très important de lire attentivement l’étiquette. En Éthiopie, tous les pesticides devraient avoir des étiquettes en anglais et en amharique. Cependant, nous savons que ce ne sont pas tous nos auditeurs et auditrices qui savent lire dans ces langues. Par conséquent, si vous avez besoin d’aide, adressez-vous à un agent de développement. L’étiquette doit indiquer aussi le délai d’attente entre la pulvérisation et le retour dans votre champ, et entre la pulvérisation et la consommation de la denrée. Nous parlerons encore de cela plus tard dans l’émission.
ANIMATEUR 1 :
Le meilleur moment pour pulvériser c’est après 18 h, car les chenilles sont plus actives la nuit. En outre, vous ne nuirez pas aux abeilles qui sont actives le matin. Ne pulvérisez pas à côté des rivières ou des lacs, et ne pulvérisez jamais quand il vente.
ANIMATEUR 2 :
Nous avons toujours hâte d’entendre vos commentaires et de partager vos idées avec nos auditeurs et auditrices! Quelles méthodes utilisez-vous pour lutter contre la chenille légionnaire d’automne? Appelez ou envoyez un message à la station de radio (INSÉRER LES COORDONNÉES DE LA STATION DE RADIO ICI). Peut-être que nous pouvons insérer vos commentaires dans notre prochaine émission.
ANIMATEUR 1 :
Ce serait formidable! Alors, nous avons parlé du moment où il faut pulvériser. Marquons une courte pause et au retour nous parlerons des moyens pour vous protéger durant l’application des pesticides chimiques.

COURT INTERMÈDE MUSICAL

ANIMATEUR 1 :
Bon retour à notre émission qui nous parle de la façon dont vous pouvez maintenir votre famille et vous-même en sécurité lorsque vous utilisez des produits chimiques pour combattre la chenille légionnaire d’automne.
ANIMATEUR 2 :
Comme nous le disions plus tôt, les méthodes chimiques doivent être votre dernier recours lorsqu’il est question d’empêcher la chenille légionnaire d’automne de détruire votre maïs.
ANIMATEUR 1 :
Maintenant, parlons des équipements de protection. Que voit-on généralement quand quelqu’un pulvérise des pesticides?
ANIMATEUR 2 :
On voit souvent des agriculteurs déchaussés qui utilisent des pulvérisateurs à dos. Parfois, ils attachent un tissu par-dessus leur nez et leur bouche pendant qu’ils pulvérisent. Est-ce que cette protection est suffisante?
ANIMATEUR 1 :
Non! Pour les pesticides chimiques, il est important de protéger tout votre corps. Ce sont des substances qui sentent très fort. Il arrive parfois que des agriculteurs meurent après avoir été exposés à des pesticides. Et il arrive souvent qu’une personne qui a respiré le produit pulvérisé ou qui a en avaler ait des maux de tête ou d’estomac. Si vous en recevez sur la peau, cela pourrait provoquer une éruption cutanée ou une irritation. Parfois, ces symptômes disparaissent. Mais, au fil du temps, et face à une exposition récurrente, vous pourriez développer des maladies plus graves, dont le cancer.
ANIMATEUR 2 :
Ce sont des risques de santé très graves. Toutefois, il existe des façons dont vous pouvez limiter votre exposition. Allons de la tête aux pieds et faisons des suggestions.
ANIMATEUR 1:
Premièrement, les agriculteurs qui se couvrent le nez et la bouche font la bonne chose. Il est important de bloquer les produits chimiques pour éviter de les respirer. La meilleure façon de le faire est d’acheter un masque de protection conçu pour ce travail. Ils sont munis d’un filtre brun, et l’étiquette indique qu’ils protègent contre les solvants, les gaz et les pesticides.
ANIMATEUR 2 :
Cela signifie aussi que vous ne devez rien mettre dans la bouche pendant que vous pulvérisez les pesticides. Ne mangez pas, et ne fumez pas!
ANIMATEUR 1 :
C’est vrai. Les produits chimiques peuvent irriter vos yeux. Il est préférable de porter des lunettes de protection comme ceux qu’on trouve dans les magasins qui vendent des vêtements pour les travailleurs de la construction ou les forgerons. Si vous ne trouvez pas de lunettes de protection, une simple paire de lunettes vaut mieux que rien. Vous pouvez recouvrir votre tête avec un chapeau ou un morceau de tissu.
ANIMATEUR 2 :
Si vous pulvérisez seulement au moment où les plantes sont jeunes, une plus grande quantité de produit chimique restera près du sol. Cela signifie que vos yeux, votre nez et votre bouche seront moins exposés.
ANIMATEUR 1 :
Mais les produits chimiques n’ont pas d’incidence juste sur votre tête. Votre peau peut également les absorber. Comment les agriculteurs peuvent-ils protéger leur peau?
ANIMATEUR 2 :
La meilleure solution est de vous couvrir du cou jusqu’aux chevilles avec deux couches de vêtements. Vous aurez peut-être chaud, mais c’est le moyen le plus sûr!
ANIMATEUR 1 :
Bien. Une option pour protéger votre peau consiste à porter une combinaison de travail. Il s’agit en fait d’une combinaison intégrale qui a de longues manches et un pantalon long. Portez simplement la combinaison de travail par-dessus vos vêtements de tous les jours. Si possible, choisissez une combinaison avec des fermetures plutôt qu’avec des boutons, car les produits chimiques peuvent passer à travers les espaces situés entre les boutons.
ANIMATEUR 2 :
Comme celles que les travailleurs de la construction portent?
ANIMATEUR 1 :
Exactement. Si ce modèle n’est pas disponible, portez vos vêtements de tous les jours et, ensuite, portez une chemise à manches longues et un pantalon par-dessus vos vêtements de tous les jours. Bordez votre chemise, et assurez-vous que les jambes du pantalon tiennent bien au-dessus de vos bottes, couvrant les ouvertures de sorte qu’aucun produit chimique ne puisse se déverser dans vos bottes. Vous devez sceller le plus possible toutes les ouvertures.
ANIMATEUR 2 :
D’accord. Qu’en est-il des mains?
ANIMATEUR 1 :
Couvrez vos mains également. Les meilleurs types de gants sont ceux fabriqués en caoutchouc, et qui non seulement sont imperméables, mais résistent également aux produits chimiques. Évitez les gants en doublure de coton, car ils sont plus difficiles à laver et les produits chimiques peuvent s’infiltrer dans le coton et être absorbés par votre peau. Vous pouvez parfois trouver des gants en caoutchouc dans les magasins qui vendent des produits de nettoyage ou des vêtements de construction. Glissez vos gants à l’intérieur des manches de votre chemise pour éviter d’exposer vos poignets.
ANIMATEUR 2 :
Nous avons dit que nous irions de la tête aux pieds. Qu’en est-il des pieds?
ANIMATEUR 1 :
Les bottes en caoutchouc sont la meilleure option. Si vous n’en avez pas, essayez d’utiliser une autre paire de chaussures qui couvrent vos pieds. Évitez les sandales. Et portez toujours des chaussettes.
ANIMATEUR 2 :
Très bien, alors faisons une liste : vous aurez besoin d’un filtre, de lunettes de protection, d’un chapeau ou d’un morceau de tissu, de longues manches, de gants en caoutchouc, de pantalons longs, de chaussettes et de bottes en caoutchouc.
ANIMATEUR 1 :
Vous avez l’air d’un astronaute!
ANIMATEUR 2 :
C’est exact. Et rappelez-vous, tout cela doit allez par-dessus vos vêtements de tous les jours.
ANIMATEUR 1:
Pourquoi?
ANIMATEUR 2 :
C’est pour que vous ayez deux couches de protection. Ainsi, si une toute petite quantité de produit chimique traverse la première couche, vous serez toujours protégé. En outre, cela facilitera plus le nettoyage.
ANIMATEUR 1 :
Que voulez-vous dire? Je pensais qu’on avait fini!
ANIMATEUR 2 :
Non! Une partie de nos conseils de sécurité les plus importants concerne le nettoyage et l’entreposage des produits chimiques. Marquons rapidement une pause et au retour, nous parlerons de cela.
ANIMATEUR 1 :
Chers auditeurs et auditrices, avez-vous des questions sur la façon de vous protéger quand vous pulvérisez des pesticides? Nous aimons recevoir vos commentaires. Appelez-nous ou envoyez-nous un message au (INSÉRER LES COORDONNÉES DE LA STATION DE RADIO ICI). Si nous n’avons pas les réponses à vos questions, nous trouverons un expert qui en a.
ANIMATEUR 2 :
Restez avec nous; nous revenons dans un instant pour terminer notre discussion sur l’innocuité des pesticides.

COURT INTERMÈDE MUSICAL

ANIMATEUR 1 :
Rebonjour, et bienvenue à nos auditeurs et auditrices qui viennent juste de nous rejoindre. Aujourd’hui nous parlons de la façon de se protéger quand vous utilisez des pesticides chimiques contre la chenille légionnaire d’automne. Mais, bien évidemment, ces conseils de sécurité sont utiles chaque fois que vous utilisez des pesticides chimiques.
ANIMATEUR 2 :
Les pesticides chimiques peuvent être une option efficace si vous les utilisez au bon moment et seulement quand cela est nécessaire. Mais ils peuvent également mettre votre santé en péril. Aujourd’hui, nous vous proposons quelques astuces sur la manière dont vous pouvez réduire ces risques.
ANIMATEUR 1 :
C’est exact. Nous avons déjà expliqué le processus visant à savoir quand il fallait pulvériser. Ensuite, nous avons parlé des types de vêtements et d’équipements de sécurité pouvant vous aider à être le moins possible exposé aux produits chimiques.
ANIMATEUR 2 :
Bien, disons que vous avez fini de pulvériser. Vous ressentez la fatigue, la chaleur et la faim, et vous voulez vous reposer. Mais d’abord …
ANIMATEUR 1 :
Mais, avant tout, qu’allez-vous faire du récipient de pesticide vide?
ANIMATEUR 2 :
Parfois, on voit des enfants jouer avec des contenants de pesticide vides, ou même les utiliser pour de l’eau. C’est très dangereux! Même si vous le frottez avec du savon, il y aura toujours des traces de poison dans le récipient. Il n’est jamais bon de réutiliser un contenant de pesticide.
ANIMATEUR 1 :
Pour cette raison, nous vous demandons de le détruire : premièrement, rincez-le trois fois. Puis, perforez-y des trous ou comprimez-le pour qu’il ne soit plus réutilisable.
ANIMATEUR 2 :
Le met-on ensuite à la poubelle?
ANIMATEUR 1 :
Non. Si vous brûlez les récipients, la fumée peut causer des problèmes de santé. Vous pouvez enterrer les récipients, mais il faut le faire loin des points d’eau, à au moins 300 mètres.
ANIMATEUR 2 :
L’autre option consiste à les entreposer. Mais pas dans votre maison! Vous pourriez les entreposer dans un cabanon, bien couvert. Mais assurez-vous que les enfants n’ont pas accès à ce lieu d’entreposage.
ANIMATEUR 1 :
D’accord. Donc, une fois que vous avez rincé le récipient, que vous y avez percé des trous et que vous vous en êtes débarrassé, vous pouvez enfin vous reposer.
ANIMATEUR 2 :
Bon, pas tout à fait encore. Vous devez aussi mettre votre équipement de côté. Tout d’abord, lavez et rincez le pulvérisateur pour éviter que les embouts se bouchent. Puis, couvrez-le et entreposez-le dans un endroit où les enfants ne vont pas. Ça peut être un cabanon, par exemple, mais pas dans votre maison.
ANIMATEUR 1 :
Et vous devez tout de même retirer tous vos vêtements, vos gants, vos bottes et vos lunettes de protection. Mais pas dans cet ordre! Gardez vos gants pendant que vous enlevez le reste pour éviter de toucher les vêtements contaminés. Ensuite, secouez vos mains pour enlever les gants. N’oubliez pas, aucun de vos équipements de sécurité ne doit toucher votre peau nue.
ANIMATEUR 2 :
Une fois que vous avez retiré votre couche supérieure de vêtements, lavez-les séparément, et entreposez-les dans un endroit à part. Ce sont ces vêtements que vous utiliserez uniquement pour la pulvérisation.
ANIMATEUR 1 :
Et ne vous limitez pas à laver les vêtements seulement! Même si vous utilisez des gants et un masque, vous devez quand même vous laver bien les mains, les poignets, le visage et le cou avec du savon.
ANIMATEUR 2 :
Vous avez raison. Cela coûte moins cher et il est facile d’avoir une bonne hygiène personnelle, et c’est une des meilleures façons de réduire les risques de contamination.
ANIMATEUR 1 :
Certains des équipements que nous avons mentionnés coûtent cher, ou pourraient ne pas être disponibles là où vous vivez. Vous pourriez choisir une autre option. L’initiative américaine Feed the Future Éthiopie dans le cadre de ses Activités sur la chaîne de valeur forme des agriculteurs éthiopiens pour être des applicateurs de pesticides, également appelés Prestataires de services de pulvérisation. Cela signifie qu’ils auront les compétences et les équipements pour pulvériser la chenille légionnaire d’automne en toute sécurité. Il s’agit d’un projet pilote. Par conséquent, il est mis en œuvre uniquement dans certaines régions d’Éthiopie pour l’instant. Écoutez vos émissions radiophoniques agricoles locales ou contactez un agent de développement ou un agent de vulgarisation agricole pour savoir s’il y a des applicateurs de pesticides dans votre région.
ANIMATEUR 2 :
Nous avons deux derniers conseils sur la façon de mettre le plus possible votre famille, vos voisins et vous-même en sécurité quand vous utilisez des pesticides pour combattre la chenille légionnaire d’automne, ou un autre ravageur!
ANIMATEUR 1 :
C’est vrai. Le premier concerne le délai d’attente après traitement. C’est le nombre de jours que devez attendre après avoir pulvérisé avant de retourner dans votre champ. Vous trouverez ce nombre sur l’étiquette du pesticide.
ANIMATEUR 2 :
Il y a quelque chose d’autre : vous savez que vous avez pulvérisé, mais il se peut que votre famille et vos voisins l’ignorent. Donc, veuillez mettre une pancarte ou dire aux gens de votre village de rester à l’écart de votre champ après que vous avez pulvérisé. Dites-leur aussi combien de temps ils doivent rester à l’écart.
ANIMATEUR 1 :
Maintenant, le deuxième chiffre sur l’étiquette se rapporte au délai d’attente après traitement. Il s’agit du nombre de jours que vous devez attendre entre la pulvérisation et la récolte des denrées au niveau de la zone pulvérisée.
ANIMATEUR 2 :
Cela est très important, car si vous consommez des denrées récemment pulvérisées, vous, vos enfants ou les clients qui achètent vos produits, peuvent être très malades.
ANIMATEUR 1 :
Et c’est ce que nous essayons d’éviter! Alors, récapitulons. Utilisez seulement les méthodes chimiques pour combattre la chenille légionnaire d’automne si vous voyez que les feuilles d’une plante sur quatre sont sérieusement endommagées, ou si vous voyez des chenilles dans la volute d’une plante sur cinq. Rappelez-vous que ce sont des seuils fixés pour l’Éthiopie. Renseignez-vous toujours auprès d’experts locaux pour connaître ce qu’il en est pour votre région.
ANIMATEUR 2 :
Si vous décidez d’utiliser des produits chimiques, il est préférable de le faire avec les plantules, et ce, après 18 h.
ANIMATEUR 1 :
Et protégez-vous! Portez des lunettes de protection, un masque de protection, des bottes, des gants en caoutchouc et deux couches de vêtements. Assurez-vous que les vêtements qui sont au-dessus ont de longues manches et que les pantalons sont longs. Rentrez vos manchettes, votre taille et les jambes de votre pantalon pour limiter les risques de contact entre les produits chimiques et votre peau.
ANIMATEUR 2 :
Rincez le contenant vide et faites-y des trous pour qu’il ne soit plus réutilisable. Puis, enterrez-le à au moins 300 mètres d’un point d’eau ou entreposez-le dans un endroit loin de votre maison et de vos enfants.
ANIMATEUR 1 :
Pour terminer, lavez séparément les vêtements que vous avez utilisés pour la pulvérisation. Et, lavez-vous bien les mains, le visage et le cou avec du savon. Ne mangez et ne fumez jamais pendant que vous utilisez des produits chimiques.
ANIMATEUR 2 :
Ne laissez personne allez dans le champ tant que le délai d’attente après traitement n’est pas écoulé. Et assurez-vous de respecter le délai d’attente recommandé avant de procéder à la récolte.
ANIMATEUR 1 :
Ce sont quelques-unes des meilleures façons de maintenir votre famille, vos voisins et vous-même en sécurité lorsque vous utilisez des pesticides chimiques.
ANIMATEUR 2 :
Nous savons que plusieurs agriculteurs et agricultrices sont aux aguets pour voir si la chenille légionnaire ne ronge pas leur maïs. Quelles méthodes appliquerez-vous pour combattre la chenille légionnaire d’automne cette saison? Partagez vos idées dans nos émissions radiophoniques. Vous pouvez nous joindre en tout temps au (INSÉRER LES NUMÉROS DE TÉLÉPHONE DE LA STATION DE RADIO ICI).
ANIMATEUR 1 :
Merci d’avoir écouté. Nous espérons que notre émission vous a plu. Nous vous souhaitons une récolte abondante et un avenir dans la sécurité et la santé!

INDICATIF SONORE

Acknowledgements

Rédaction : Jaime Little, conseillère de Barza infos, Radios Rurales Internationales
Révision : Dr Belay Habtegebriel, chercheur en protection des végétaux, Institut éthiopien de recherche agricole, Direction des recherches agricoles, directeur du département des recherches sur la protection des végétaux, Centre de recherches sur la protection des végétaux d’Ambo, Ambo, Éthiopie.

Cette nouvelle a été produite avec l’appui du projet sur la chaîne de valeur de l’initiative Feed the Future-Éthiopie de l’USAID dans le cadre du projet « ICT-enabled Radio Programming on Fall Armyworm (FAWET)».

Information Sources

Interviews : Amenti Chali, spécialiste de la production agricole nationale, Activités de la chaîne de valeur de Feed the Future Ethiopie, juin 2018.

1. Abrahams, P., Bateman, M., Beale, T., Clottey, V., Cock, M., Colmenarez, Y., Corniani, N., Day, R., Early, R., Godwin, J., Gomez, J., Gonzalez Moreno, P., Murphy, S.T., Oppong-Mensah, B., Phiri, N., Pratt, C., Silvestri, S., Witt, D., 2017. Fall Armyworm: Impacts and Implications for Africa. Evidence Note (2), September 2017. CABI. http://www.invasive-species.org/Uploads/InvasiveSpecies/Fall%20Armyworm%20Evidence%20Note%20September%202017.pdf (4.93 MB)
2. Radios Rurales Internationales, 2018. Fiche documentaire : Chenille légionnaire d’automne (révisée). http://scripts.farmradio.fm/fr/radio-resource-packs/109-ensemble-des-ressources-pour-la-radio-agricole/fiche-documentaire-legionnaire-dautomne-revise/
3. Plantwise: How to identify Fall armyworm. http://www.plantwise.org/FullTextPDF/2017/20177800461.pdf (3.98 MB)
4. Plantwise Pest Management Decision Guide: Green List: http://networking.afaas-africa.org/sites/default/files/CABI%20FAW%20Booklet%20%282%29_0.pdf (1.98 MB)
5. Prasanna, B.M., Huesing, J.E., Eddy, R., Peschke, V.M., (eds.), 2018. Fall Armyworm in Africa: A Guide for Integrated Pest Management, First Edition. Mexico, CDMX: CIMMYT. < a href="https://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/FallArmyworm_IPM_Guide_forAfrica.pdf ">https://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/FallArmyworm_IPM_Guide_forAfrica.pdf (3.68 MB)