English

Script 109.14

Script

Note : La majorité des guides pratiques de Radios Rurales Internationales pour la radiodiffusion sont produits en vue d’aider les réalisateurs et les animateurs d’émissions à améliorer leurs compétences et mieux servir les agriculteurs qui les écoutent. Le présent guide s’adresse au superviseur de l’équipe de réalisation de l’émission agricole de la station. Toutefois, il serait également bon pour les réalisateurs-animateurs de lire ce document pour comprendre l’intérêt d’avoir un superviseur dynamique et conciliant.

Introduction

Votre station de radio couvre probablement une vaste zone rurale habitée par des agriculteurs et des agricultrices d’exploitations familiales. Un des services les plus importants que vous pouvez leur rendre est de leur offrir régulièrement (chaque jour ou chaque semaine) une émission qui répond à leurs attentes. Si vous réalisez une émission intéressante et utile, un grand nombre d’agriculteurs s’y intéresseront et deviendront des auditeurs et des auditrices fidèles.

La supervision de la réalisation de l’émission agricole de votre station est une tâche importante. Les agriculteurs se fient aux informations qu’elle fournit, et profitent de l’occasion qu’elle leur offre pour discuter d’importantes questions à l’antenne. Pour avoir une émission efficace, dont la qualité s’améliore en permanence, l’équipe de réalisation doit bénéficier de l’appui d’un responsable qui exerce du leadership, supervise la planification, répartit les ressources, supervise le personnel et évalue les résultats.

En quoi une bonne supervision peut-elle m’aider à réaliser de meilleures émissions?

– Cela permet à mon équipe de travailler dans un cadre régi par des objectifs et des normes précis, et qui définit clairement le rôle de chaque membre de l’équipe.
– Cela encourage et permet à chaque membre de l’équipe de donner son meilleur rendement.

En quoi une bonne supervision peut-elle m’aider à mieux servir mon auditoire?

– Cela permet à mon équipe et moi d’avoir les outils nécessaires pour réaliser constamment de bonnes émissions instructives, respectueuses et pertinentes.

Activités clés liées à la supervision d’une émission agricole

1) Élaborer un énoncé d’objectif pour l’émission.
2) Sélectionner, superviser et former le personnel.
3) S’informer sur les besoins de l’auditoire.
4) Trouver des organisations pouvant fournir du contenu.
5) Appuyer le personnel au niveau de l’application des normes et de la rédaction.
6) Définir le format régulier de l’émission.
7) Choisir un horaire approprié pour la diffusion.
8) Fournir les ressources adéquates.
9) Fixer des objectifs annuels.
10) Écouter l’émission régulièrement et assurer un suivi
11) Évaluer l’émission chaque année et fixer de nouveaux objectifs annuels.

1) Élaborer un énoncé d’objectif pour l’émission

Toute émission radiophonique doit avoir un énoncé d’objectif. L’énoncé d’objectif doit expliciter l’importance de l’émission pour l’auditoire ciblé. Voici un exemple d’énoncé d’objectif pour une émission agricole.

Farmers Today est l’émission hebdomadaire proposée par Action 105 FM aux agriculteurs et aux agricultrices d’exploitations familiales de la région d’Ajuba. L’émission :

– communique les informations dont ont besoin les agriculteurs, au moment où ils en ont besoin.
– donne la possibilité aux agriculteurs de discuter de sujets importants.
– motive les agriculteurs à effectuer des changements qui amélioreront leurs cultures.
L’émission doit remplir ces objectifs d’une manière divertissante qui permet d’accroître le nombre d’agriculteurs qui l’écoutent.

2) Sélectionner, superviser et former le personnel

Même si certaines stations de radio alternent différents radiodiffuseurs au poste d’animateur, l’idéal serait qu’une personne attitrée assume ce rôle. La rotation des animateurs n’est pas vraiment dans l’intérêt les auditeurs. Les auditeurs développent des liens étroits avec les animateurs d’émissions, ce qui aide la station à avoir un auditoire plus fidèle. Lorsque vous affectez tour à tour différentes personnes à ce poste clé à l’antenne, vous ne pouvez pas développer ces liens. En outre, les animateurs qui présentent une émission pendant longtemps se familiarisent de plus en plus avec divers sujets agricoles, et sont, par conséquent, mieux outillés pour poser des questions qui leur permettront d’obtenir plus de renseignements détaillés et pertinents auprès des personnes qu’ils interviewent.

En plus du réalisateur-animateur, l’équipe d’une émission agricole peut être composée des membres suivants :

– un assistant à la réalisation (un radiodiffuseur moins expérimenté qui s’occupe d’une grande partie de la préparation);
– un agent de vulgarisation agricole (un agent public désigné pour contribuer à l’émission); et
– un journaliste (un membre du personnel de la station chargé des informations qui couvre l’actualité sur l’agriculture et la vie rurale).

Les stations de radio rurales disposent rarement de fonds suffisants pour bien rémunérer leurs radiodiffuseurs. Dans plusieurs stations, le personnel est composé uniquement de bénévoles. Qu’importe la compensation financière, tous les employés ont besoin de supervision, d’appui et d’appréciation afin de maintenir leur motivation et leur permettre de produire de bonnes émissions.

Un superviseur peut apporter au personnel les principales formes d’appui suivantes :

– outils et heures nécessaires (cf. #8 et #6 ci-dessous).
– Remarques positives et constructives concernant ce qui fonctionne bien et ce qui doit être amélioré.
– Accès à une formation professionnelle pour devenir un encore meilleur radiodiffuseur. (Il existe des cours en ligne, et vous trouverez la série complète des Guides pratiques pour la radiodiffusion de RRI à http://bit.ly/GuidesPratiques.)
– Égalité entre les sexes : Promouvoir un climat de travail positif exempt de stéréotypes de genre, qui garantit des chances égales pour les hommes et les femmes en matière de formations, de partenariats avec des organisations qui travaillent sur les questions de genre, et de politiques de ressources humaines.

L’appréciation peut revêtir les formes suivantes :

– une rétroaction régulière;
– une petite réception et une petite fête organisées à la station pour remercier les membres de l’équipe pour leur bon travail ou leurs longues années de service;
– un voyage pour une formation professionnelle;
– une annonce à l’antenne pour souligner leur bon travail ou leurs longues années de service.

3) S’informer sur les besoins de l’auditoire

En tant que superviseur de l’équipe de réalisation de l’émission agricole, vous devez régulièrement être en contact avec vos auditeurs pour évaluer leurs besoins, et leur proposer par la suite des émissions qui répondent à ces besoins. L’agriculture est un métier difficile, et les travaux agricoles changent à mesure que le climat change. N’oubliez pas que les différents agriculteurs et agricultrices faisant partie de votre auditoire ont différents besoins. Par exemple : certains pourraient avoir seulement besoin de renseignements sur la production pour la consommation locale, tandis que d’autres souhaiteraient plus obtenir des informations sur une multitude de produits pour les marchés locaux et étrangers.

Rendez-vous dans des villages paysans et entretenez-vous avec les groupements d’agriculteurs pour savoir ce qui est important pour eux. Il serait peut-être préférable de rencontrer les hommes et les femmes séparément. Dans une rencontre mixte, les hommes pourraient monopoliser la parole et vous ne découvrirez pas ce qui est important pour les agricultrices, qui pourtant forment la moitié de votre auditoire!

Pour avoir une idée des questions à poser aux agriculteurs et aux agricultrices, consultez le lien suivant : Comment vous informer sur votre auditoire et sur les besoins de vos auditeurs et vos auditrices dans le cadre de votre émission.

Voici quelques questions supplémentaires que vous pourriez poser :

– Vos récoltes et la vente de vos produits agricoles permettent-elles à votre famille de vivre confortablement? Si non, quel est le problème?
– Selon vous, qu’est-ce qui est nouveau dans la façon dont les gens cultivent de nos jours?
– Quelles sont les principales difficultés des agriculteurs de nos jours? (Une partie des principales difficultés dont nous attendons parler concerne : les sols épuisés, les récoltes abîmées pendant l’entreposage, les graves intempéries et les conditions météorologiques imprévisibles, les organismes nuisibles et l’accès limité aux marchés.)
– Que faut-il selon vous pour surmonter ces difficultés?

Avec l’équipe de réalisation des émissions agricoles, dressez une liste des problèmes majeurs que rencontrent les agriculteurs et les agricultrices, et écoutez ensuite vos émissions pour vous assurer que ces problèmes sont abordés durant l’année.

4) Trouver des organisations qui peuvent vous fournir du contenu

Certaines stations de radio ont peu d’employés et très peu d’argent, mais entretiennent de bonnes relations avec diverses organisations. En mettant à profit ces relations, une station peut dans le cadre de son émission agricole contacter diverses personnes compétentes susceptibles d’aider les agriculteurs à améliorer leurs pratiques, mieux nourrir leurs familles, et avoir plus de succès sur le marché.

Votre conseil d’administration et vous devez tisser des relations au niveau des ministères, des universités et collèges, des ONG internationales, des associations paysannes, des organisations féminines rurales, des ONG nationales, etc. Puis, mettez le réalisateur de l’émission agricole en contact avec lesdites relations et voyez comment chacune d’elles peut contribuer à l’émission agricole.

5) Appuyer le personnel au niveau de l’application des normes et de la rédaction

La première forme d’assistance que vous devez lui apporter, c’est d’énoncer clairement le but de l’émission destinée aux agriculteurs. (cf. # 1 ci-dessus). Cela donnera une orientation générale au personnel affecté à l’émission concernant leurs tâches les plus importantes.

Voici d’autres normes que vous pourriez considérer leur faire prendre en compte :

a) Normes de la station

Par exemple :

• Politique de genre
• Politiques de travail sur le terrain, par exemple : voyages et interviews sur le terrain
• Normes se rapportant aux discours haineux et à d’autres types de comportements inacceptables à l’antenne
• Normes de santé et de sécurité à la station
• Normes relatives à l’entretien et l’exploitation de l’équipement

b) Normes relatives aux émissions agricoles

RRI a défini des « normes V.O.I.C.E. pour les émissions agricoles, » qui sont disponibles ici.

En résumé, les normes signifient :

V Nous valorisons les agriculteurs.
O Nous donnons l’occasion aux agriculteurs de s’exprimer et de se faire entendre.
I Nous offrons aux agriculteurs les informations précises dont ils ont besoin, au moment où ils en ont besoin.
C Nous diffusons à un moment convenable où les agricultrices et les agriculteurs peuvent écouter.
E Nos émissions sont engageantes et mémorables

c) Normes journalistiques

RRI a élaboré des normes journalistiques FAIR pour les émissions agricoles. Ces normes englobent l’Impartialité, l’Exactitude, l’Intégrité et le Respect.

d) Rencontres d’équipe régulières

Organisez une rencontre hebdomadaire avec les responsables de tous les programmes et le Service des nouvelles pour discuter des sujets abordés et de ce qui viendra par la suite. Assurez-vous que le réalisateur-animateur de l’émission agricole participe à ces rencontres. La personne peut fournir au Service des nouvelles des idées de reportages. Le réalisateur des émissions destinées aux femmes peut proposer des idées de reportages pour l’émission agricole. Et le réalisateur-animateur des émissions agricoles peut demander au directeur de l’information de réaliser des interviews sur le terrain lorsqu’un journaliste rend visite à une communauté particulière.

6) Définir le format régulier de l’émission

Les auditeurs écoutent une émission régulièrement parce qu’elle leur offre régulièrement ce qu’ils recherchent. L’utilisation d’un format uniforme permettra à coup sûr à votre émission de satisfaire de façon constante les besoins des auditeurs. Le confort que ressentent les auditeurs fidèles avec un format qui leur est familier, par exemple : le plaisir qu’ils ressentent à l’idée d’entendre l’indicatif sonore habituel et d’entendre l’animateur les salutations d’usage de l’animateur, explique en grande partie ce qui attire les auditeurs et les encourage à continuer d’écouter.

La plupart des émissions agricoles régulières sont présentées sous forme de « magazine ». Ce format contient des segments récurrents qui englobent différentes sortes d’informations que les agriculteurs trouvent utiles et intéressantes. Par exemple : une émission magazine pourrait inclure un segment qui propose des informations météorologiques ou les prix des denrées de base sur le marché. Un autre segment régulier pourrait présenter un groupe d’écoute communautaire différent à chaque épisode et expliquer comment les membres ont adapté une pratique pour la rendre plus efficace pour eux. On peut tout inclure dans un format magazine, mais l’important c’est d’être constant. La personne supervisant l’équipe de réalisation de l’émission agricole peut aider le réalisateur-animateur de l’émission à concevoir un format global régulier et uniforme.

Une fois que vous avez un format d’émission uniforme, n’hésitez pas quelquefois à faire des exceptions! Par exemple : si les cultures de vos auditeurs sont touchées par une infestation soudaine de ravageurs, vous pourriez diffuser un ou plusieurs épisodes caractérisés uniquement par des tribunes téléphoniques. Les agriculteurs concernés peuvent appeler et faire part de leurs préoccupations à un expert (un agriculteur expert ou un universitaire ou un agent de vulgarisation public) qui peut leur donner des conseils. (cf. le Guide Formats radiophoniques de RRI.)

7) Choisir un horaire approprié pour la diffusion

Il ne sert à rien de réaliser une émission agricole si c’est pour la diffuser à un moment où les agriculteurs sont trop occupés pour écouter! Lorsque vous allez à la rencontre des agriculteurs, demandez-leur les heures auxquelles ils sont disponibles pour écouter. Votre émission agricole doit passer à un moment où les agricultrices et les agriculteurs peuvent écouter.

Vous découvrirez certainement que les agricultrices et les agriculteurs préfèrent écouter votre émission agricole à des heures différentes. Une des meilleures façons d’être sûr que le plus grand nombre d’auditeurs et d’auditrices possible écouteront l’émission est de diffuser celle-ci une première fois et de la rediffuser ensuite à un autre moment de la semaine. Vous pourriez de la sorte avoir 50 % de plus d’auditeurs. Si la première diffusion se déroule à un moment plus convenable pour les agricultrices, assurez-vous que la rediffusion est proposée à une heure plus convenable pour les agriculteurs.

Vous pouvez élargir votre auditoire en diffusant des promos relatives à l’émission tout au long de la semaine à différents créneaux horaires. Ces promos durent généralement 30 ou 60 secondes. C’est un bon moyen abordable pour intéresser différents auditeurs à votre émission agricoles. (cf. le Guide Comment créer des promos, des intros et des extros captivantes pour l’oreille de RRI. Une version audio intitulée « Comment concevoir des promos » est disponible en anglais ici, en swahili ici, et en amharique ici.)

8) Fournir les ressources adéquates

Aucune station de radio ne dispose de toutes les ressources nécessaires pour réaliser toutes les catégories d’émissions qu’elle veut réaliser. Cependant, si vous voulez attirer et élargir votre auditoire, vous devez fournir à vos réalisateurs-animateurs au moins les ressources de base, et quelques ressources spécialisées pour les émissions particulières.

Voici quelques exemples de ressources de base :

– Des studios pour les interviews et les discussions de groupe.
– Un ordinateur pour le montage des interviews, l’enregistrement des émissions et l’assemblage de l’ensemble des émissions.
– Une connexion Internet pour effectuer les recherches et les autres tâches afférentes aux émissions.
Voici quelques ressources spécialisées qui contribueront à l’amélioration d’une émission agricole :
– Plus de temps d’antenne sur les téléphones cellulaires pour interviewer les agriculteurs qui résident loin du studio.
– Des fonds pour le transport et les voyages, afin que le réalisateur-animateur ou un autre radiodiffuseur (peut-être un journaliste) puisse réaliser des interviews avec les agriculteurs dans leurs villages et leurs champs.
– Une ligne mobile réservée uniquement aux femmes pour les tribunes téléphoniques pour être certain qu’au moins 50 % des appels diffusés proviennent d’auditrices.

Voici quelques ressources « facultatives » qui amélioreront la qualité de l’émission agricole, et peut-être celle d’autres émissions.

– Un logiciel pour les sondages téléphoniques, par exemple : un système de réponse vocale interactif (RVI) pour réaliser des sondages sur d’importants sujets. (Un système RVI est une technologie qui permet aux gens d’interagir avec un ordinateur à partir du clavier de leurs téléphones cellulaires. Lorsqu’un auditeur compose le numéro indiqué, il entend un enregistrement qui lui pose des questions et lui propose une liste de réponses parmi lesquelles il peut faire un choix en appuyant sur le chiffre approprié du clavier numérique.)
– Un logiciel avec option de retardement qui bloque les propos désobligeants avant que ceux-ci parviennent à l’antenne.

Il existe plusieurs sources de revenus pouvant vous aider à rassembler les ressources dont vous avez besoin pour une émission agricole efficace. En voici quelques-unes :

– les spots publicitaires
– les messages du gouvernement
– les subventions gouvernementales pour les programmes agricoles ou de développement
– les subventions pour les coopératives agricoles et les administrations municipales
– les fonds provenant de votre diaspora (gens du pays qui vivent actuellement dans d’autres pays)

Pour en savoir davantage sur la génération de revenus pour votre émission agricole, consultez le guide de RRI intitulé Comment générer des revenus pour financer un programme agricole régulier.

9) Fixer des objectifs annuels

Votre émission agricole a un énoncé d’objectif, vous savez ce qui est important pour les agriculteurs qui vous écoutent et l’émission respecte certaines normes. En outre, il est important pour l’émission, et le personnel assigné à sa réalisation, d’avoir des objectifs à atteindre au cours de l’année suivante. Voici quelques pistes :

– Augmenter le nombre de visites dans les villages de 10 à 20.
– Augmenter le nombre de femmes qui appellent durant les tribunes téléphoniques à 50 %.
– Aborder le grave problème du gaspillage des denrées après les récoltes.
– Trouver un agent de vulgarisation agricole s’exprimant bien à l’antenne et disposé à intervenir régulièrement à l’émission.

Pour que les objectifs soient pertinents, ils doivent être « SMART. » Voici comment vous pourriez fixer le premier objectif SMART ci-dessous mentionné :

Spécifique : Cet objectif fait spécialement référence aux visites physiques, et non aux appels téléphoniques ou aux messages textes.
Mesurable : Le personnel peut utiliser le registre de l’émission et le registre de transport pour montrer combien de visites ont été réellement effectuées dans les villages.
Atteignable : La station a les ressources financières et humaines pour atteindre cet objectif dans le délai imparti, mais il se peut qu’elle désigne plus d’une personne pour effectuer ces visites.
Réaliste : Nous savons que les agriculteurs aiment entendre les voix d’autres agriculteurs à l’antenne. Nous savons que les visites rendues aux agriculteurs sont un bon moyen pour se tenir informé des préoccupations des agriculteurs, et nous savons que la satisfaction de ces deux points est réaliste en ce qui a trait à l’objectif de notre émission.
Temporel : l’augmentation des visites doit se faire au cours des douze mois suivants.

10) Écouter l’émission régulièrement et fournir une rétroaction

Vous êtes certainement un responsable très occupé, qui a bien d’autres choses à faire que d’appuyer simplement la réalisation de l’émission agricole de votre station. Cependant, il est important que vous fassiez des observations sur l’émission durant l’année. Cela renforcera le moral de l’équipe et vous permettra de voir si l’émission « maintient le cap » et ne s’écarte pas trop de son but et ses objectifs annuels.

Écoutez l’émission au moins une fois par mois, et écoutez des émissions spéciales. Puis, entretenez-vous brièvement avec le réalisateur-animateur. Vous pourriez, par exemple : expliquer votre observation selon laquelle les émissions semblent bien se dérouler, et que vous notez que les objectifs annuels sont atteints.

Bien évidemment, en écoutant régulièrement, vous pourriez également découvrir qu’il y a quelque chose qui cloche. Peut-être qu’il est uniquement question de cultures produites par les femmes et de la santé des femmes dans l’émission. Il se peut que le réalisateur-animateur parle sans arrêt d’une localité de la région et ignore le reste de la région d’écoute. En suivant l’émission régulièrement, vous pouvez déceler les petits problèmes avant qu’ils n’empirent.

11) Évaluer l’émission chaque année et définir de nouveaux objectifs annuels

Au moins une fois par an, asseyez-vous avec le réalisateur-animateur pour procéder à une évaluation complète de l’émission.

Et, si cela est possible, recrutez une personne qui a une bonne connaissance de votre auditoire agricole. Demandez-lui d’écouter quelques épisodes et de faire des remarques sur leur utilité et leur pertinence, et ce, à la lumière de l’énoncé d’objectif de l’émission et ses objectifs annuels.

Demandez au réalisateur-animateur de vous dire jusqu’à quel point il ou elle pense que l’émission satisfait l’énoncé d’objectif et ses objectifs annuels. Vous pouvez ensuite livrer vos propres observations et celles d’une autre personne qui a évalué l’émission.

NOTE : Lorsque vous faites des observations, il est toujours préférable de relever d’abord un point positif. Cela établira un climat de confiance qui vous permettra également de donner votre avis sur les aspects à améliorer.

Terminez la discussion en examinant le niveau de satisfaction des objectifs annuels, et fixez ensuite ensemble des objectifs pour la prochaine année. L’évaluation peut cibler simplement sur ce qui suit :

La réalisation des objectifs de cette année :

Augmentation du nombre de visites dans les villages de 10 à 20.
OBJECTIF RÉALISÉ EN PARTIE.
Le nombre est passé de 10 à 15. Le manque de transport n’a pas permis d’aller au-delà.
Trouver un agent de vulgarisation agricole pouvant s’exprimer régulièrement à l’antenne de façon intéressante.
OBJECTIF NON RÉALISÉ. Le service de vulgarisation est disposé à désigner une personne, mais jusqu’ici nous n’avons trouvé personne qui s’exprime aisément à l’antenne.

Objectifs pour l’an prochain :

• Avec des frais de transport supplémentaires à partager avec le Service des nouvelles, augmenter à 20 le nombre de visites auprès des communautés.
• Démarrer une nouvelle émission hebdomadaire régulière qui décrit les répercussions du changement climatique sur les agriculteurs locaux, et propose des idées sur ce qu’ils peuvent faire à ce sujet.

Conclusion

Produire des émissions radiophoniques qui répondent efficacement aux besoins des populations rurales est un travail difficile. La gestion de ces émissions peut être exigeante, car réaliser des émissions qui répondent efficacement aux besoins des populations rurales est une tâche complexe. Mais, ne vous découragez pas. La diffusion d’une émission agricole efficace peut contribuer à augmenter le nombre d’auditeurs de votre station et susciter un très fort sentiment de satisfaction et de responsabilité chez votre équipe et vous. En prenant votre travail de supervision au sérieux, vous aiderez votre station à élargir son auditoire, mieux servir les agriculteurs qui vous écoutent et avoir des radiodiffuseurs compétents.

Autres sources d’information

Wikipédia, non daté. Indicateurs SMART. https://fr.wikipedia.org/wiki/Objectifs_et_indicateurs_SMART
Catherine Dulude, non daté. 15 qualités d’un bon gestionnaire. https://atmanco.com/fr/blog/leadership-fr/15-qualites-bon-gestionnaire/

Acknowledgements

Rédaction : Doug Ward, président, Conseil d’administration, Radios Rurales Internationales.