English

Script 109.13

Notes to broadcasters

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

Les animaux domestiques apportent d’énormes avantages aux agriculteurs et aux agricultrices. En effet, ils allègent les travaux champêtres et permettent à l’agriculteur ou à l’agricultrice d’obtenir plus de revenus.

Ces animaux peuvent les aider directement au niveau du labour, des semis et du sarclage. Le transport à traction animale sur les fermes ou au marché contribue à la production, la distribution et la commercialisation des aliments. Les animaux font gagner du temps et allègent le travail que requiert le transport de l’eau et du bois de chauffage. La traction animale peut également servir pour l’approvisionnement en eau, la mouture des grains, le travail de la terre et la construction des routes. Plusieurs sortes d’animaux différents sont utilisés sur les exploitations agricoles, en particulier les bovins (bœufs, taureaux et vaches), les buffles, les ânes et les chameaux.

Le présent texte radiophonique propose quelques astuces pour le dressage des jeunes bovins.

Vous pourriez présenter le présent texte radiophonique dans le cadre de votre émission agricole régulière, en le faisant interpréter par des comédiens et des comédiennes de doublage à la place des intervenants. Si tel est le cas, assurez-vous d’informer votre auditoire au début de l’émission qu’il s’agit de voix de comédiens, et non celles des personnes avec lesquelles les interviews originales ont été réalisées.

Vous pourriez également vous inspirer de ce texte pour faire des recherches et réaliser une émission radiophonique sur le dressage des animaux de ferme dans votre pays.

Si vous décidez de vous inspirer du présent texte radiophonique pour réaliser votre propre émission, vous pourriez vous entretenir avec des éleveurs et des éleveuses de bétail, ainsi que des dresseurs, et leur poser les questions suivantes :

  • Quels avantages y a-t-il à utiliser des animaux de ferme pour les travaux champêtres?
  • Quels sont les meilleurs animaux de trait pour les agriculteurs et les agricultrices d’exploitations familiales de cette région?
  • Les agriculteurs et les agricultrices peuvent-ils dresser leur propre bétail pour le labour, le transport et d’autres travaux de la ferme? Si non, quels sont les services disponibles?
  • Quelles sont les choses les plus importantes dont il faut se souvenir lorsqu’on dresse un animal?
  • Où les agriculteurs et les agricultrices peuvent-ils trouver de l’aide pour dresser le bétail ou d’autres animaux domestiques?

En plus de vous entretenir directement avec des agriculteurs, des agricultrices et d’autres acteurs importants du secteur agricole local, vous pourriez vous inspirer de ces questions pour une tribune téléphonique ou une émission avec envoi de messages textes.

Durée estimée de toutes les quatre parties : 6 minutes

Script

INTERVIEWEUR :
Dans certains pays, les agriculteurs, leurs épouses et leurs enfants font tous les travaux champêtres eux-mêmes. Mais ailleurs, ils ont des animaux dressés pour effectuer certains des travaux les plus difficiles.

Aujourd’hui, nous nous entretiendrons avec un chercheur agricole selon qui, lorsqu’on veut qu’un bœuf ou un bouvillon travaille pour soi, il n’est pas nécessaire de dépenser beaucoup d’argent pour les faire dresser par quelqu’un d’autre. On peut le faire soi-même si on y consacre simplement du temps. Aujourd’hui, nous verrons comme il n’est pas difficile de dresser un bouvillon pour autant qu’on ait un bouvillon dressé qui peut nous aider à le lui apprendre.

(Dr ou monsieur ___), quel est le secret pour parvenir à bien dresser les animaux de ferme?

CHERCHEUR AGRICOLE :

Pour réussir, il faut aimer les animaux et ne pas avoir peur d’eux. Et par-dessus tout, il faut être patient.

Pour commencer, vous réussirez mieux si vous commencez par un bouvillon qui a été castré à moins d’un an. Il est plus facile de dresser un bouvillon qui a moins de trois ans. L’animal doit avoir le dos droit et des pattes robustes.

INTERVIEWEUR :
D’accord. Une fois que j’ai choisi un bouvillon robuste, quelle est la prochaine étape?
CHERCHEUR AG :
Après avoir sélectionné votre bouvillon, sectionnez les bouts pointus de ses cornes à l’aide d’une scie. Cela pourrait tout simplement vous éviter de recevoir des coups dans les côtes! Si vous avez déjà un bouvillon dressé ou si vous pouvez en emprunter chez votre voisin, votre travail de dressage avec ce petit bouvillon ne sera pas du tout difficile.

Avant de commencer, vous devez vous rappeler une chose très importante. Votre bouvillon peut se décourager très facilement, et c’est à vous de vous assurer que cela ne se produise pas.

Ce à quoi vous vous attendez au bout du compte, c’est qu’il tire des choses pour vous, par exemple : une charrue, une herse, une charrette. Vous pourriez commencer par un rondin de palmier. Mais ne vous attendez pas à ce qu’il tire une de ces choses d’emblée, sinon il se découragera. Souvenez-vous, le bouvillon n’a jamais rien tiré de sa vie. Tout ce qu’il connaît, c’est se promener tout seul, aller là où il veut et faire ce qu’il veut!

INTERVIEWEUR :
Donc, il est très important de commencer graduellement par un bouvillon non dompté. Que fait-on en premier?
CHERCHEUR AG :
Premièrement, vous devez attraper votre bouvillon. Vous pouvez utiliser une corde ou une lanière de cuir que vous nouez autour de ses cornes. Si vous avez vraiment de la difficulté à l’attraper, vous pouvez aussi nouer la corde ou la lanière de cuir autour d’une de ses pattes arrière. Si vous avez déjà inséré un bon anneau, il sera plus facile de le guider vers le joug. Il se peut que vous ayez besoin de plusieurs personnes pour vous aider à le positionner de sorte qu’il puisse être attelé à un autre bouvillon. Quoi que vous fassiez, assurez-vous que les deux bouvillons sont bien attelés ensemble.

Positionnez le bouvillon dressé de votre voisin de sorte qu’une extrémité du joug soit attachée à son cou. Assurez-vous qu’il y ait une chaîne qui relie le joug au rondin de palmier que votre bouvillon et le bouvillon de votre voisin tireront ensemble.

Au début, faites tirer aux deux bouvillons quelque chose de très léger, comme un rondin de palmier. Le rondin pourrait mesurer deux mètres de long environ et avoir peut-être un diamètre de 20 centimètres.

INTERVIEWEUR :
Que doit attendre un agriculteur ou une agricultrice d’un bouvillon qui est attelé pour la première fois?
CHERCHEUR AG :
Bon, il peut être difficile à maîtriser. Il peut essayer de gambader ou même donner une ruade. Mais, ne vous inquiétez pas, car après avoir passé une heure ou environ une heure avec le vieux bouvillon expérimenté, il se promènera et aidera à tirer le léger rondin de palmier. Le bouvillon plus vieux, bien évidemment, sera déjà habitué aux ordres « avance », « arrête », « recule », « tourne à droite » et « tourne à gauche. »

Pour dompter votre bouvillon, vous devez répéter ces termes plusieurs fois. Chaque fois que vous donnez un de ces ordres, parlez fort et de façon très claire. L’animal expérimenté fera ce que vous lui commandez de faire. Au même moment, le plus jeune devra le faire aussi, car il est attelé à l’autre. Par conséquent, de cette façon, il saura ce qu’il est censé faire quand vous le lui direz.

Alors, pendant que votre bouvillon apprend tout ça, voici deux mises en garde importantes :
1. Ne vous attendez pas à ce qu’il tire des charges lourdes avant au moins six mois. Une charrette légère est acceptable, mais jamais une charrue.
2. Ne l’attelez pas chaque jour. Il est préférable de le faire tous les deux jours, et ce, même pendant toute une journée après qu’il a appris à labourer.

INTERVIEWEUR :
Que doit-on faire si l’animal refuse tout simplement de coopérer?
CHERCHEUR AG :
Parfois, votre bouvillon aura besoin d’une petite persuasion délicate. Vous pouvez le faire en lui donnant de légers coups avec un fouet. Mais faites-le délicatement, ne le battez jamais avec ça. Vous pourriez tout gâcher ainsi.

Parfois, lors des premières étapes du dressage, le bouvillon décide d’abandonner et s’allonge simplement! Que peut-on faire à ce moment? Alors là, n’utilisez pas de fouet ou ne commencez pas à mordre sa queue comme le font certains agriculteurs. Il existe de meilleurs moyens! Voici deux suggestions :

Allumez un petit feu à 20 ou 30 centimètres de son museau. Placez quelques feuilles vertes sur le feu pour provoquer beaucoup de fumée et soufflez ensuite sur la fumée vers son museau. Lorsqu’il respirera la fumée, il se mettra debout!

Cependant, s’il ne se relève pas, un moyen sûr pour y arriver consistera à creuser sous sa gueule et son museau un trou assez grand pour y placer un seau d’eau. Puis, au moment où il s’apprête à inspirer, poussez son museau dans l’eau. Il se lèvera en un éclair cette fois-ci, mais préparez-vous à recevoir une douche!

Maintenant, si le bouvillon continue à s’entêter, et après une semaine d’essai, vous ne pouvez rien faire avec lui. Il est préférable de le laisser tomber et d’essayer de dresser un autre animal.

INTERVIEWEUR :
Alors, voilà. Si vous êtes patient et que votre bouvillon réagit positivement à votre dressage, vous devrez avoir un animal qui travaillera fidèlement pour vous pendant plusieurs années.

Acknowledgements

Le présent texte radiophonique est une version actualisée du texte radiophonique 5 de l’Ensemble 3, distribué en 1980. L’intervenant initial était George Atkins, fondateur de Radios Rurales Internationales. La version actualisée a été révisée par John Vandleeuwen, professeur d’épidémiologie et de gestion de santé des ruminants, président de Vétérinaires sans Frontières – Canada, Département de gestion sanitaire, Atlantic Veterinary College, Université de l’Île-du-Prince-Édouard, Charlottetown, Î.-P.É., Canada.

gac-logoProjet réalisé avec l’appui financier du Gouvernement du Canada par l’entremise d’Affaires mondiales Canada