English

Script 104.18

Script

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

Qu’est-ce que c’est qu’une discussion en groupe?

Une discussion en groupe est une causerie relative à un sujet particulier, et qui se déroule entre un intervieweur (l’animateur ou l’animatrice d’une émission en général) et deux ou plusieurs personnes interrogées. L’intervieweur aide les membres du groupe à émettre des déclarations claires, et les aide ensuite à entamer une discussion qui permettra aux auditeurs et aux auditrices d’avoir plus d’informations sur le sujet ou sur les membres du groupe de discussion.

Une bonne discussion en groupe ne se limite pas à la somme de ses composantes. C’est plus qu’une série d’interviews individuelles. La discussion en groupe fournit la valeur ajoutée que l’on acquière lorsqu’on incite ou défie deux ou plusieurs personnes de s’engager dans une discussion qui fournira de nouvelles voire des indications intéressantes surprenantes sur le sujet abordé ou les membres du groupe eux-mêmes.

En quoi les discussions en groupe peuvent-elles m’aider à mieux servir mes auditeurs et mes auditrices?

– Les auditeurs aiment écouter une discussion animée impliquant des personnes intéressantes.

– Les auditeurs aiment avoir les nouvelles de personnes qui font la une de l’actualité.

– Les auditeurs se rendent compte qu’on peut avoir plusieurs avis valables sur d’importants sujets.

– Les auditeurs se sentent encouragés à infirmer ou confirmer leurs croyances personnelles.

En quoi animer des discussions en groupe peut m’aider à réaliser de meilleures émissions radiophoniques

– L’organisation d’une discussion en groupe m’oblige à rechercher des personnes qui ont divers points de vue importants sur un sujet.

– Les discussions en groupe peuvent générer des idées de reportages que je pourrais réaliser pour de futures émissions.

– Les discussions en groupe animées poussent les auditeurs à réagir, et génère des ressources que je peux utiliser pour de futures émissions.

Par quoi dois-je commencer? (Vous en saurez davantage sur les points suivants et d’autres points dans la section « Détails » ci-dessous.)

– Définissez le sujet que vous voulez aborder.

– Choisissez pour le groupe de discussion des personnes qui ont un éventail de choses à dire.

– Prenez des dispositions pour que le contenu de l’émission reflète les opinions des hommes et des femmes.

– Guidez vos invités.

– Commencez par une introduction marquante.

– Restez discret, tout en gardant le contrôle!

– Respectez les membres de votre groupe de discussion.

– Prévoyez un temps pour recueillir les commentaires des auditeurs et des auditrices.

– Songez à organiser la discussion dans un décor naturel.

Détails

 

Définissez le sujet que vous voulez aborder. Choisissez un sujet intéressant, important et peut-être controversé. Ce doit être un sujet qui pourrait engendrer des désaccords et des débats. Par exemple : il est très peu probable que la question suivante : « Les agriculteurs et les agricultrices doivent-ils adopter des pratiques agricoles durables? » suscite beaucoup de désaccords intéressants. Mais une question comme : « Les agriculteurs et les agricultrices doivent-ils utiliser uniquement des pratiques agricoles biologiques? » pourrait engendrer une discussion très fructueuse. De plus, le sujet ne doit pas être vague ou trop général de sorte à rendre la discussion confuse et créer un désintérêt chez les auditeurs et les auditrices. Par exemple : un sujet tel que « de nouvelles pratiques agricoles efficaces » est trop général et pourrait difficilement engendrer un débat utile. Un sujet tel que « des pratiques de sarclage efficaces pour la culture de tomates » est plus circonscrit.

 

Choisissez pour le groupe de discussion des personnes qui ont un éventail de choses à dire. Choisissez des personnes bien informées sur le sujet, et qui se sentent à l’aise de participer à une discussion de groupe. Ces personnes doivent pouvoir illustrer leurs propos par des exemples ou des témoignages : « Voici ce qui s’est produit quand j’ai testé cette nouvelle variété de semences … » Un nombre de trois personnes est raisonnable. Vous pourrez ainsi avoir une diversité d’opinions, mais pas au point de ne pas pouvoir les gérer. Préparez-vous en formulant par écrit une ou deux questions que vous pourrez poser à chaque membre du groupe afin de les aider à communiquer les connaissances ou les points de vue particuliers qu’ils ont durant la discussion.

Prenez des dispositions pour que le contenu de l’émission reflète les opinions des hommes et des femmes. Les réalisateurs pensent souvent que les hommes seront de meilleurs candidats pour les discussions, car ils supposent que les hommes ont plus l’habitude de discuter et d’argumenter. Cependant, les femmes tout autant que les hommes ont d’importants points de vue, et un mélange de voix peut s’avérer être un outil très puissant. Parfois, les participants de sexe féminin peuvent être moins enclins à dire ce qu’ils pensent. Anticipez cela et veillez à ce qu’on entende également les voix des femmes. Lorsqu’un sujet est extrêmement important pour les femmes, peut-être qu’il est préférable d’organiser une discussion impliquant uniquement de femmes pour vous assurer que celles qui ont divers points de vue puissent se faire entendre de manière convaincante et explicite. L’alchimie solidaire qui caractérise un groupe de discussion formé uniquement de femmes peut encourager celles-ci à dire plus que ce qu’il serait convenable de dire dans un groupe mixte.

Guidez vos invités. Dites à vos invités que vous aimeriez qu’ils s’expriment librement et souvent, comme ils l’auraient fait dans une discussion animée. Rappelez-leur que leur avis est essentiel à la compréhension du sujet. En outre, prenez le temps de vous familiariser avec les histoires de vos participants et rappelez-leur de raconter celles-ci à l’antenne. Une invitée qui raconte son témoignage encourage une autre à raconter la sienne. Permettez aux invités d’interrompre la personne qui s’exprime, mais précisez-leur que, en tant que modérateur ou modératrice, il peut que vous interveniez pour éviter que la discussion ne soit détournée de son sujet premier. Certains participants auront plus d’assurance à s’exprimer. Votre rôle en tant que modérateur consiste à vous assurer que la possibilité est offerte à chacun des membres du groupe de faire ses observations.

Commencez par une introduction marquante. Plantez le décor pour la discussion en groupe en présentant une mise en contexte intéressante. Par exemple :

« Il est maintenant temps pour tous les agriculteurs et les agricultrices de réfléchir à la façon dont ils doivent arroser leurs tomates. Et les gens sont très attachés à et deviennent très sensibles dès qu’il est question de leurs méthodes de travail. Aujourd’hui, dans notre groupe, nous avons deux agricultrices qui ont différentes opinions sur l’irrigation des tomates. Esther possède un jardin de légumes que lui a légué sa mère. Elle se sert d’un système d’arrosage traditionnel direct, car c’est la méthode qu’on lui a enseignée. Irène a aménagé son propre jardin et utilise un nouveau système d’irrigation par goutte à goutte. Commençons par Esther. Bienvenue à l’émission. Expliquez-nous comment vous arrosez vos plants de tomate. (etc…etc…) »

Restez discret, tout en gardant le contrôle! Souvent, les meilleurs instants d’une discussion en groupe surviennent grâce à l’alchimie qui règne entre les membres du groupe. Après que chaque participant a fait son introduction, ou répondu à une question que vous leur avez posée, il est de votre responsabilité de corser un peu l’exercice en demandant à un membre de se prononcer sur les observations d’un autre membre. Avec un peu de chance (et un sujet bien choisi et des intervenants bien choisis), la discussion en groupe pourra ensuite commencer de manière à approfondir la compréhension des auditeurs et des auditrices. Toutefois, n’oubliez pas qu’un ou plusieurs des membres du groupe pourraient avoir envie de changer de sujet pour un autre sujet, dont ils auraient préféré parlé. Vous avez une obligation d’abord envers vos auditeurs et vous auditrices, mais pas envers les membres du groupe de discussion. Par exemple : si vous aviez dit à vos auditeurs que la discussion en groupe porterait sur les subventions accordées pour les engrais, il est de votre devoir de faire en sorte que les membres du groupe de discussion restent concentrés sur ce sujet. Si vous pensez qu’il y aura des problèmes à ce niveau, vous pouvez, au début de l’émission, préciser que vous veillerez à ce que les membres du groupe de discussion ne s’éloignent pas du sujet. Peut-être qu’il vous faudra intervenir et reprendre le contrôle en déclarant ce qui suit : « J’aimerais intervenir et vous interrompre là, Jacob. Comme vous le savez, notre discussion en groupe d’aujourd’hui concerne les subventions accordées pour les engrais. Pourrions-nous s’il vous plaît savoir si vous pensez que ces subventions aideront oui ou non nos agriculteurs? »

Respectez les membres de votre groupe de discussion. N’oubliez pas que sans membres, il n’y a pas de discussion en groupe! Certains de vos membres auront des avis très divergents de ceux de la plupart de vos auditeurs et auditrices. Accordez le même respect à tous les membres. La discussion en groupe sera efficace seulement si chaque membre sent qu’il a la même possibilité que les autres d’apporter leur contribution. Et n’oubliez pas, une discussion en groupe n’est pas le lieu où vous, l’animateur, devez exprimer et défendre votre point de vue sur le sujet.

Prévoyez un temps pour recueillir les commentaires des auditeurs et des auditrices. Si vous diffusez la discussion en direct, et que vous avez un assistant dans le studio, vous pouvez préparer vos auditeurs et vos auditrices, avant le début de la discussion, en leur disant qu’ils peuvent appeler ou envoyer des messages textes pour poser les questions ou les commentaires qu’ils souhaitent que vos participants examinent.

Songez à organiser la discussion dans un décor naturel. Peut-être que vous pourriez décider d’organiser une discussion en groupe lors du marché hebdomadaire, ou dans un autre lieu public. La station pourrait gérer cela comme un « événement spécial, » et en faire la publicité à l’avance. Ce pourrait être une formidable occasion de rehausser le profil de la station, de l’émission agricole ou de l’animateur. D’un point de vue technique, cela signifie que les amplificateurs et les haut-parleurs doivent être installés de sorte que les personnes qui seront présentes lors de l’événement puissent entendre la discussion en groupe. L’animateur et les membres de la discussion en groupe tirent beaucoup d’énergie de leur performance en public, et cela rendra votre discussion en groupe plus intéressante pour vos auditeurs et vos auditrices.

Prévoyez le temps nécessaire : servez-vous du format de la discussion en groupe lorsque vous recherchez une conversation vivante avec deux, trois ou quatre participants. Il faut accorder suffisamment de temps à chaque participant pour présenter son introduction, et du temps pour les encourager à décortiquer davantage le sujet, ainsi que les commentaires des uns et des autres. Si votre discussion en groupe regroupe des personnes qui ont l’habitude de participer à des entretiens (par exemple : des experts, des fonctionnaires ou des radiodiffuseurs), cela pourrait prendre 10 minutes. Si le groupe est formé de personnes, dont le métier c’est l’agriculture, cela pourrait nécessiter 20 minutes voire plus.

Acknowledgements

Rédaction : Doug Ward, président du conseil d’administration, Radios Rurales Internationales
Révision : Dick Gordon

 

gac-logoProjet réalisé avec l’appui financier du Gouvernement du Canada par l’entremise d’Affaires mondiales Canada